Félicitations à Gabrielle Giasson-Dulude, première lauréate du Prix Contre-jour de l’essai littéraire!

Nous sommes très heureux de vous annoncer que Gabrielle Giasson-Dulude a remporté le premier Prix Contre-jour de l’essai littéraire!

Ce prix a été créé par notre revue dans le but de donner une visibilité nouvelle à ce genre florissant qu’est l’essai littéraire au Québec et d’encourager de nouvelles voix à le moduler.

Cette première édition du prix n’aurait pas été possible sans la générosité de notre jury indépendant, que nous remercions chaleureusement. Laurence Côté-Fournier, Vincent Lambert et Guillaume Ménard ont non seulement donné de leur temps, mais ont surtout participé à dessiner les contours de ce prix en acceptant le périlleux défi de choisir ses premiers finalistes et sa première lauréate. Nous reproduisons ici leur fine analyse des Chants du mime et nous espérons que vous lirez bientôt ce très beau texte:

« Les chants du mime possèdent une voix humble, patiemment attentive à la singularité de l’œuvre d’Étienne Ducroux, dont le parcours nous montre les ramifications historiques, politiques et esthétiques de l’art du mime. Cette apparente humilité, pourtant, ne diminue pas l’ambition de ce projet faisant honneur à l’idée même de l’« essai ». La quête de Giasson-Dulude, celle de rendre sensible par les mots une expérience qui réside tout entière dans le mouvement silencieux du corps, se construit en effet autour de la difficulté de mettre en relation des formes aux langages opposés. Néanmoins, l’auteure, à coup de fragments et de reprises, de réflexions philosophiques et d’esquisses poétiques, sait user de toutes les ressources de l’écriture pour dévoiler la beauté et la puissance insoupçonnées de cet art. Gabrielle Giasson-Dulude a créé une forme unique pour rendre hommage au mime et, ce faisant, offre un essai éblouissant, véritable éthique de l’attention au monde.»